Rabastens

Rabastens est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.
Terre de brique, terre de vin, terre de rencontres, Rabastens est devenu le lieu de résidence privilégié des Toulousains. Rien de moins surprenant, car de la visite de la ville, on ne peut garder qu’un souvenir délicieux. Ses couleurs, ses ruelles typiques et animées, son marché et ses bâtiments historiques font de Rabastens une étape incontournable.

Des origines antiques

Dès l’Antiquité, les coteaux de Rabastens ont été peuplés comme en témoignent les vestiges (découverts à 1 km de la ville) d’une ville gallo-romaine à Las Peiras. Une première campagne de fouilles, menée en 1840 par Gustave de Clausade livre une mosaïque et des tambours de colonnes en marbre sculptés de scènes hippiques (ceux-ci sont actuellement exposés au Musée Saint-Raymond de Toulouse). Une deuxième campagne de fouilles dans les années 1970 livre une splendide mosaïque exposée depuis au musée du pays Rabastinois. Les noms en « ens », dans la toponymie, laissent supposer une origine et une consonance germanique, et même wisigothique. L’hypothèse la plus vraisemblable sur la naissance de Rabastens est la suivante : les habitants de la villa gallo-romaine se seraient réfugiés sur l’éperon rocheux constitué par le ruisseau appelé depuis le Rotavolp et le Tarn au moment de l’arrivée des Wisigoths et la destruction de la villa. Le refuge constitue petit à petit le premier castrum, quartier appelé aujourd’hui le Château. Le castrum permet de contrôler un gué sur la route de Toulouse-Lyon.

La prospérité

 
Rond-point du centre-ville de Rabastens avec des tonneaux, hommage au vignoble de Gaillac.
 

La paix revenue, Rabastens connaît une fin du XIIIe s. prospère grâce à son vignoble, alors le plus vaste du Gaillacois.
La qualité du vin de Rabastens est estimée. Les gabares, bateaux à fond plat, descendent le Tarn avec des tonneaux de Rabastens jusqu’à Bordeaux.
À cette époque, l’urbanisme se développe selon le plan des « bastides ». La cité de Rabastens s’organise donc autour du Borg Meja (Bourg Moyen).
L’église Notre-Dame du Bourg est édifiée entre 1230 et 1260 à l’initiative des moines bénédictins de Moissac, présents au prieuré au XIIe s.
Elle comporte une vaste nef unique, rectangulaire, à quatre travées voûtées d’ogives et entièrement en briques selon le modèle de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse.

Fermer le menu